Conférence de presse : augmentation de capital du fonds d'investissement



Publié le 14 mai 2008

DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE – Ed. MULHOUSE / THANN

Samedi 24 mai 2008

Alsace / 39 business angels, 890 000 € de fonds
« L'impulsion gagnante »

Le fonds d'investissement Alsace Business Angels Invest vient de procéder à sa première augmentation de capital, souscrite par plusieurs des 26 actionnaires historiques et par les 13 nouveaux. Près de 400 000 € vont être injectés dans l'économie avant fin décembre.

Portée sur les fonts baptismaux en novembre 2006 par Francis Muller, l'association Alsace Business Angels a désormais son outil financier : la SAS Alsace Business Angels Invest existe légalement depuis mars et son capital de départ, 550 000 €, est passé à 890 000 €. Objectif : apporter aux porteurs de projets et aux créateurs d'entreprise de la région des fonds propres pour leur permettre de se développer, les faire bénéficier du réseau relationnel et de l'expérience des 39 business angels de l'association.  
Concrètement, les projets soumis à l'association feront l'objet d'une présélection par un comité de 5 business angels, constitué en fonction de la nature des dossiers. Dans une seconde phase, les porteurs de projets devront « plancher », dans un grand oral, devant l'ensemble des business angels. S'ils obtiennent le feu vert, un membre de l'association sera désigné pour accompagner l'opération. Et c'est là qu'entre en scène le nouveau fonds présidé par Raoul Calvar : après délibération, le comité d'investissement de 11 membres décidera (ou non) d'une participation au capital.

«Notre ticket ira de 50 000 à 200 000 €»
 « Selon les cas, notre ticket ira de 50 000 à 200 000 €, ce qui nous permettra de réunir des tours de table jusqu'au million d'euros », explique Raoul Calvar. En effet, les business angels pourront également, cette fois à titre individuel, abonder la mise du fonds d'investissement. « C'est le cas pour notre première intervention dans une société bas-rhinoise spécialisée dans la construction de terrasses en bois », explique Francis Muller : « la SAS met 120 000 € et des business angels, en tant que personnes physiques, mettent 280 000 € au bout. Il s'agit pour nous », dit-il, « de donner l'impulsion gagnante ».

15 % de retour sur investissement par an
 Et, à cet égard, Raoul Calvar est clair : « Notre philosophie, c'est de faire gagner le manager en lui apportant des moyens et en l'accompagnant de notre expertise ; l'économie régionale y gagnera, tout comme l'emploi, et derrière les business angels gagneront aussi ». Combien ? L'objectif assigné à ce fonds - d'une durée de neuf ans - est de 15 % de retour sur investissement par an. Sachant, en parallèle, qu'Oséo assure ces placements à hauteur de 70 %, ce qui, de facto, dilue le risque des business angels.  
Qui plus est, avec la nouvelle législation, ces investissements permettent de réduire l'ISF de 75 %, avec un plafond de 50 000 €. Pour autant, si l'incitation fiscale est incontestablement un « facilitateur », comme le reconnaît le président de la SAS, elle ne doit pas être l'unique motivation de ces actionnaires : « il faut qu'ils s'engagent réellement, accompagnent les créateurs et les managers dans leur parcours, les conseillent, leur remontent le moral parfois », assure l'un des membres de l'association. Des membres qui sont à 81 % des patrons et des cadres supérieurs, tous en activité en Alsace.

Christian Lienhardt




Alsace Business Angels

L'impulsion gagnante !